Notre projet

DECLICS est résolument inscrit dans le champ de l'économie sociale et solidaire.

Consulter notre projet associatif

Selon l’I.N.S.E.E. en 2012, près de 7,5% des adultes en Poitou-Charentes sont en situation d'exclusion ou en grande difficulté par rapport aux savoirs de base.

DECLICS accueille près de 150 personnes chaque année, dont une majorité de femmes. Les apprenants sont orientés vers DECLICS, soit par les services sociaux, soit par une association (CADA, Centres sociaux, structures d'insertion,...), soit encore par leur entourage.

Chaque personne est inscrite dans un groupe de niveau qui lui correspond. Le groupe peut accueillir d’un à sept apprenants qui viennent, en moyenne, 2 fois par semaine.

Une trentaine de formateurs bénévoles et salariés assure  l'animation des ateliers avec une démarche pédagogique adaptée, respectueuse des besoins, du projet et de la disponibilité des apprenants.

DECLICS fait le choix d'inscrire son action sous forme associative où l'implication de ses membres est importante parce qu’ils estiment :

  • que l'illettrisme est un véritable problème de société trop peu pris en compte tant par les politiques publiques (en charge de l'éducation ou de l'insertion), que par les entreprises privées (qui se contentent de ne pas recruter ces personnes sans se poser d'autres questions),
  • que l'accès à ces savoirs de base est incontournable dans toute démarche  de lien social et d'insertion sociale et professionnelle. Les formateurs, conscients de la chance qu’ils ont de maîtriser ces savoirs, souhaitent les rendre accessibles au plus grand nombre,
  • que la transmission des savoirs de base n'est pas qu'un simple problème d'acquisition de techniques. Seule une relation humaine, respectueuse et structurante, qui s'inscrit dans une patiente démarche de mise en confiance et d'insertion, permet à l'apprenant de s'ouvrir et d'acquérir durablement ces savoirs.

 

A l'issue de leur parcours à DECLICS, défini en fonction de leurs besoins, les apprenants sont plus autonomes dans les actes quotidiens de la vie (lire ou rédiger une information simple, se repérer pour la base des démarches administratives, se repérer dans la ville...). Certains peuvent alors se (re)positionner sur le marché de l'emploi ou engager un processus de formation qualifiante.

DECLICS, une association résolument inscrite dans le champ de l'économie sociale et solidaire :

L'utilité sociale de DECLICS est évidente si on se réfère à l'étude de Jean GADREY, professeur d'économie à l'université de Lille, auteur de «L'utilité sociale en question» ainsi que de «Les dynamiques de l'économie sociale et solidaire», Ed La Découverte 2006.

Le fruit de ses recherches a permis d’établir des conventions, des critères et des méthodes d'évaluation de l'économie sociale et solidaire :

Réduire les inégalités

Rendre accessibles les savoirs de base est une manière concrète de réduire les inégalités, de renforcer l'autonomie des personnes concernées et de leur permettre d’accéder à leurs droits.

Renforcer les solidarités et la sociabilité

Certaines personnes marginalisées, qui ne sortent jamais seules de leur quartier, trouvent à DECLICS une occasion de découvrir d'autres horizons, de rencontrer d'autres personnes. Des liens relationnels évidents, contribuant à la mixité sociale, se développent entre les apprenants et leur formateur. En gagnant en autonomie, les apprenants renforcent leur sociabilité.

Amélioration des conditions collectives de développement humain durable

Des personnes plus autonomes, et qui maîtrisent les savoirs de base :

  • sont plus efficaces pour un employeur potentiel
  • s'impliquent plus facilement dans la vie sociale, notamment associative

 

Une gestion désintéressée

Le projet de l'association est clairement désintéressé : pas d'indemnité pour les bénévoles et des salaires modestes. La motivation autour du projet reste intacte, même lorsque les financements manquent (80% des actions de formation sont financées par le mécénat).

Ancrage territorial

Les apprenants de DECLICS sont issus du territoire du Grand Angoulême, où le besoin d’apprentissage de la langue française touche 7 ou 8.000 habitants. A ce jour, l'ensemble des besoins est loin d'être couvert.

Mixité des financements

DECLICS mixe les financements entre la participation des bénévoles et des apprenants, le mécénat d'entreprises locales, de fondations et de particuliers, et quelques fonds publics.

Reconnaissance publique

L'action de DECLICS est reconnue par la Région Poitou-Charentes, par le Conseil Général de la Charente.

La disparition du Plan Régional de Lutte contre l'Illettrisme, en 2007, pèse lourdement sur les actions présentes et futures de DECLICS et d’autres structures. Il mérite d'être relancé par le Préfet de la Région Poitou-Charentes.

Declics - 31 Rue Saint-Ausone - 16000 Angoulême - Tél. : 05.45.95.35.44

Accueil - Présentation - Notre projet - Bénévoles - Apprenants - Mécénat

Partenaires - Actualités - Plan / Contact - Mentions légales - Plan du site

Valid W3C XHTML 1.0